Lignée Maternelle 13

Paru le 15/03/1999
Rédigé par Nathalie DUMONT

Stam 13

 Par D.G. Wiersma (1997) - Traduction de Nathalie DUMONT – Phryso N°35.mars 1999

 

La jument Irma 1708 (par Aaron 114), née en 1907, fut l’une des quelques juments de qualité formant la base sur laquelle les chevaux frisons d’élevage ont été fondés autour de 1915. le numéro de Stud –Book principal indique que dans l’enregistrement de 1911, les chevaux frisons indigènes furent enregistrés ensembles avec les croisements dans un seul Stud-Book. A cette époque, la gestion de l’élevage, dirigée par l’inspecteur Joh. Plet, était de l’avis que le cheval frison existait depuis peu. Par conséquent, malgré les 40 années d’existence du Stud-Boob, rien n’avait été réalisé.

 

La mère d’Irma était une jument baie brune avec deux balzanes aux postérieurs. Quand Irma fut inscrite au Stud-Book avec l’éleveur B.B. Dijkstra d’Odelborne en 1911, elle fut décrite comme suit : « marques : aucune, solide, construite élégamment, cheval d’attelage et de ferme de conformation carrée ; bon pas, puissance suffisante au trot aussi bien dans l’avant-main que dans l’arrière-main ; tempérament calme ; taille : 1m60 le 29 juin 1911 » ;

A cette époque, 4 étalons seulement étaient en service : Frits 95 (18 ans), Prins  109 (13 ans), Alva 113 (12 ans) et Friso 117 (10 ans). L’association « le cheval frison », qui était établie en 1915, encourageait l’élevage des chevaux frisons et en 1916 vit ses efforts se réaliser par l’enregistrement séparé de ces chevaux recherchés. Après 1916, pour la première fois après de nombreuses années, un jeune étalon frison pouvait être enregistré dans un Stud-Book séparé. Un cheval particulier, Paulus 121, né en 1913, correspondait au type requis, comme cheval d’attelage suffisamment lourd. La mère de Paulus 121 était Kiliana 2725, une jolie jument descendant d’une lignée maternelle d’excellente qualité ; les qualités de cette lignée ressortiront sur les descendants de Paulus.

 

Les étalons de Hoogterp 

Puis, la jument Irma 2708 a été vendue à I.W. Hoogterp de Deersum, il la fit saillir par l’étalon de 4 ans Paulus 121. En 1918, il en résulta l’étalon Vredestichter 127 qui, à travers son fils Danilo 137 eut un impact majeur dans l’élevage du cheval frison. Trois ans plus tard, l’étalon Arend 131 né de la même combinaison eut également une très grande importance dans l’élevage. En 1923, cette combinaison produisit la jument Clasina 1409. Elle fut un bon cheval de show mais pas très productive. Seul deux descendants durent enregistrès dans le Stud-Book : l’étalon Held 140, né en 1928 et issu de l’accouplement entre son frère Arend 131 et la jument Romea 1816 née en 1936 et fille de l’étalon Marius 144 ; Nous y reviendrons plus tard.

 

Avec Hoogterp

Lors d’une conversation avec Mr Hoogterp âgé de 92 ans en 1976, en la présence de sa fille Mme De Waal, il apparut que Irma avait donné naissance à 4 poulains avec Paulus : 3 mâles et une femelle Clasina 1409. Deux étalons sont entrés dans le Stud-Book, le troisième eut un accident de box et a été probablement abattu. Né en 1918, Vredestichter saillit seulement 3 ans et meurt en 1923, Arend est né en 1921 et saillit de 1924 à 1934 inclus. Il eut 5 fils étalons alors que Vredestichter 1 seul mais c’est le grand Danilo 137 qui fut déclaré Preferent et développa l’élevage de très haute qualité. Les 5 fils d’Arend furnent moins probant mais apportèrent cependant leur raisonnable contribution à l’élevage.

Jan Visser, à cette époque employé chez Hoogterp, nous raconta que chez Vredestichter, il pouvait voir beaucoup de caractéristiques de la mère de Paulus, Kiliana. Selon Visser, Kiliana était une très belle jument qui lui plaisait beaucoup. Visser sait de quoi il parle parce qu’il s’occupait de la ferme d’élevage de Hoogterp à cette période. Durant sa courte carrière, Vredestichter servit quelques 100 juments chaque année à 40 florins la saillie. Lorsqu’il mourut en 1913, son frère Arend prit la suite.

En 1931, Arend eut de la compagnie : son fils Held 140, élevé par Hoogterp de la jument susmentionnée : Clasina. Held est significatif pour l’élevage sur les apports de ses fils

Nammele 147P et Waling 161. Bien que Held avait lui même un fort taux de consanguinité (ses parents étaient donc frère et sœur) ; ses deux fils devinrent important aux regard des efforts de contrôle de la consanguinité.

Manifestement, ces chevaux étaient vraiment de qualité, vu les résultats obtenus par Clasina sur les concours.

En 1926, Wilhelmnabaan à Leeuwarden remporta un 1èr Prix avec Clasina âgée de 3 ans lors d’un show dans lequel figuraient d’autres favoris bien connus. De plus, en 1932 et 1933 on la récompensa du fouet d’or à Dokkum et Sneek.

 

Romea et Lieuwe Fokkema

Nous en venons maintenant à sa fille Romea 1816, qui fut le seul cheval à continuer la lignée d’Irma. Apparemment, aucun contrôle n’était réservé à Romea pour l’élevage dont le père était Marius 144. Elle était acceptable dans le type, avec une encolure plutôt mince, mais elle était boiteuse. Elle fut donc rejetée à l’enregistrement au Stud-Book ce qui n’est pas surprenant.

Elle fut plus tard vendue par Hoogterp.

C’est à la fin de 1940 que Lieuwe Fokkema eut envie d’élever des chevaux frisons.

L’intérêt pour les frisons était grandissant à cette époque, résultant de l’accroissement des prix,

ce qui n’arrangeait pas vraiment Fokkema qui venait de vivre des années de crises.

Mais Lykele De Hoop Marchand de bestiaux à Twijzel, avait quelque chose dans ses écuries à proposer.

Une belle jument de 4 ans avec papiers, mais un peu boiteuse d’un antérieur. Fokkema l’inspecta et l’acheta pour 550 florins.

Sur les conseils d’un voisin, Romea fut immédiatement amenée chez un maréchale ferrant, qui lui

posa un fer spécial à l’antérieur. Six mois plus tard, Romea se déplaçait très bien et l’année suivante elle fut inscrite sans problème au Stud-Book. De plus, elle était pleine de son demi-frère Held.

Il en résultat un mâle qui finalement fut vendu pour amortir l’achat de la jument.

Néanmoins, construire une vrai lignée avec Romea ne fut pas simple.

Bien qu’habituellement, elle produisait des mâles, elle donna naissance à une femelle en 1944 :

Derla, une fille de Tiede 158. Elle était jolie, plutôt classique dans le modèle, très obéissante et de bonne volonté au travail. Comme Romea était plutôt fougueuse dans le travail, Fokkema la vendit

pleine en 1948 et continua son activité d’éleveur avec Derla. Elle étendit la lignée au travers de la

jument Ster Preferent Jildou 3262 (Ewold) et la jument Model Preferent Noes 3875 (Aize).

 

Noes 3875 Model Preferent   

La jument  Noes naquit le 26 mai 1953, c’était l’époque où les frisons cédaient la place à la

motorisation dans les grandes fermes. Chez Lieuwe Fokkema, petite entreprise de Twijzelereide, la motorisation n’avait pas atteint ce stade de développement.

Grâce à des chevaux complaisants et énergiques comme Derla et Jildou, Fokkema devint un

véritable amoureux des chevaux frisons.

En 1946, il fut parmi les fondateurs de l’association d’étalons « Kollumerland et Omstreken » et en

fut désigné secrétaire.

En 1952, il fut le fondateur et président de l’association « Ta it Bihald ».

Heureusement les troubles financiers des années 30 faisait partis du passé et les chevaux frisons

prirent la place d’honneur dans la ferme de Fokkema.

Bien que l’élevage des frisons soit de moins en moins profitable, Fokkema en avait fait un hobby ; il allait devenir sa quête principale.

Onze descendants de Noes 3875 sont enregistrés dans le Stud-Book.

La qualité de ses descendants était amplement suffisante pour être récompensée en plus de la désignation Model du titre de Preferent. Six filles de Noes furent enregistrées, parmi lesquelles 5

furent déclarées Ster.

Cela marqua définitivement la survie du Stam 13 d’Irma 2708 qui fut si longtemps sur la balance.

 

Plus d’Expansion

A présent la lignée 13 s’est fortement étendue à travers 4 branches.

La fille de Noes, Anna 5685 a déjà été déclarée Preferent grâce à ses 4 filles Ster et à son fils,

l’étalon Foppe 290.

De la branche de la fille de Noes, Romea 5381 (Freark) sortit le cheval de show très connu : Ate.W

(Tsjalling), qui se distinguait particulièrement par la puissance de son arrière-main.

La dernière descendante de Noes fut la jument Ster Heste 5972 (Tsjalling), quand elle eut 6 ans, elle fut vendue aux USA. Sa seule fille, la jument Ster Romea 6613 (Wessel) resta aux Pays-Bas et fut achetée par le petit fils de Fokkema, Jo De Boer De Westergeest.

Il a hérité de l’amour du cheval frison de son grand-père et, avec cette dernière Romea a établie de solides fondations pour son élevage, qui maintenant compte 4 juments d’élevage.

 

Ce qui est particulier à ces chevaux, c’est qu’ils descendent de cette fille d’Irma 2708, à partir de laquelle tous les chevaux frisons descendent  par l’intermédiaire de ses deux fils.