La Robe Noire

Paru le 15/07/2002
Rédigé par Nathalie DUMONT

 

Avec l’aimable autorisation de G. GUERIN, du Laboratoire de Génétique biochimique et de Cytogénétique de l’INRA à Jouy-en-Josas. Bibliographie : Journée de la recherche Equine (Approche moléculaire des gènes de coloration), Phryso Hollande Décembre 94 d’après Analyse génétique et structure de l’élevage du cheval frison, RHJJ. Geurts)

 

 

Il y a quelques temps l’AFCF a été contactée par M. Guérin de l’INRA dans le but de pouvoir effectuer plusieurs prélèvements sur des chevaux frisons afin de réaliser un étude sur les gènes de coloration et de pouvoir fournir des tests identifiant les différentes couleurs, baies, alezanes et noires.

 

En ce qui concerne nos chevaux frisons, la couleur noire n’est pas seulement une caractéristique raciale, mais elle revêt parfois un caractère commercial , et constitue aussi un des éléments d’identification pour la race.

 

La couleur de la robe dépend de la présence de deux pigments dans la peau et le poil: l’eumélanine (noir/ brun foncé) et la phéomélanine (rouge/ jaune) qui sont synthétisés par des cellules spécifiques : les mélanocytes. Ces cellules reçoivent un signal hormonal spécial qui active un récepteur de la membrane cellulaire et déclenche la synthèse du noir/brun. A l’inverse, une autre protéine (Agouti) peut inciter la cellule à fabriquer de la couleur rouge/jaune. Elle régule plus ou moins la transmission du signal de production d’eumélanine noir au mélanocyte.

Deux gènes régulent ainsi les couleurs de base de la robe, le gène Extension qui code le récepteur membranaire du mélanocyte et le gène Agouti qui code la protéine agouti. Deux allèles (formes mutées du gène)sont identifiés au niveau moléculaire pour chacun de ces gènes: "E" (dominant) et "e" (récessif) pour Extension, "A" (dominant) et "a" (récessif) pour Agouti. Les individus ee sont alezans car leur récepteur membranaire est inactif, les autres ("EE" ou "Ee") peuvent être bais ou noirs. La différence se situe alors au niveau du gène Agouti, les individus bais sont "AA" ou "Aa", les noirs sont "aa" (tableau 1).

Il en résulte que deux chevaux de couleur noire ne vont pas forcément donner un poulain de couleur noire. En effet, des parents noirs ("aa") peuvent être aussi porteurs de l'allèle "e" et donc avoir 1/4 de descendants alezans ("ee"). A l’inverse, deux parents alezans ne peuvent qu’engendrer un produit alezan.

 

On peut supposer que c’est la raison pour laquelle aucun entier frison alezan n’a jamais été enregistré dans le Stud-book en tant qu’étalon .Pourtant, il faut savoir que dans le passé, ce cheval connu pour sa robe noire pouvait à l’époque être bai brun, alezan, pommelé ou même avoir du blanc. Dans l’histoire du Stud-book, un poulain alezan est né en 1920 ainsi que deux en 1991 dont les parents étaient noirs . De 1880 à 1895, sur 855 juments enregistrées , 75% étaient noires, 20,4% étaient brunes, 1,2% alezanes et 3,4% pommelées. En 1918, 8 autres juments brunes ont été enregistrées tandis qu’en 1928 la dernière jument bai clair Nelly 90H été inscrite aussi dans le livre supplémentaire.

 

Depuis, à force de sélection et d’enregistrement de chevaux uniquement noirs au Stud-book ( une seule étoile blanche ou quelques poils en tête étant autorisés), le cheptel a commencé à s’uniformiser. De plus, depuis 1993, le Stud-book a mis en place un système de formulaire (Lineair scoren : scores en lignes) dans lequel sont enregistrés entre autre les caractères de la couleur noire des chevaux de trois ans, ceci pour pouvoir contrôler la dégénérescence éventuelle de la couleur noire chez le frison. Il est même demandé depuis quelques années aux candidats étalons de fournir la preuve qu’ils ne sont pas porteur du gêne alezan par le biais d’un test génétique .

 

Les tests d'identification des allèles alezans et noirs sont bien sûr disponible à LABOGENA (Jouy en Josas) afin de différencier un individu véritablement noir d’un bai brun foncé ou alezan brûlé. La combinaison de ces deux tests doit pouvoir faciliter la fixation de la couleur noire dans les races où la couleur noire est un critère de sélection.

Il m’a paru intéressant d’informer les membres de l’AFCF de l’étude de G. Guérin (INRA) et d’associer ces faits à quelques autres faits historiques concernant la race du Frison.

 

N.DUMONT.

 

Tableau 1.

 

Génotype

   Phénotype de la robe

 

 

 

 

AA EE

   "Pur" bai

AA Ee

   Bai, "porteur de l'allèle alezan"

AA ee

   Alezan

Aa EE

   Bai, "porteur de l'allèle noir"

Aa Ee

   Bai, "porteur de l'allèle alezan et de l'allèle noir"

Aa ee

   Alezan, "porteur de l'allèle noir"

aa EE

   Noir

aa Ee

   Noir, "porteur de l'allèle alezan"

aa ee

   Alezan (épistasie d'alezan sur noir - "noir caché")

 

 

Les tests ADN pour la couleur alezan et noire sont disponibles à LABOGENA dont le responsable pour les équidés est Mr JC. Mériaux, Tel : 01 34 65 21 66

 

Nathalie DUMONT

Archives Phryso N°48 - Juillet 2002